Promotions_Bleu_60px

BIOGRAPHIE

Native du Centre-du-Québec, Suzy choisit Sherbrooke, où elle fait ses premières études en cuisine, comme ville d’adoption. Elle complète une formation supérieure en cuisine à l’ITHQ de Montréal en 2012 et un stage en France. Elle sera à l’emploi du Manoir des Sables au début de sa carrière et c’est comme sous-chef chez Auguste, O Chevreuil – Taverne américaine ainsi qu’à l’Empreinte – Cuisine soignée qu’elle ira parfaire son apprentissage.

C’est en septembre 2016, à la suite de son parcours culinaire qu’elle ouvre le Restaurant Baumann comme chef-copropriétaire avec ses partenaires Mathieu Cayer Brunet et Kevin Ranger.

SA RECETTE >>

Ode à la mer
Flétan du Groenland fumé, laque au miso, consommé de dashi et kimchi, salade d’algues, vinaigrette au citron brulé, purée de kimchi, foam de kombucha au gingembre et légumes de saison

EN ACCORD AVEC LE VIN

Trapiche_Pinot-GrigioDelicat-Leger

Trapiche Pinot Grigio, Argentine

Savourez la Saveur BALNEA au restaurant du chef du 2 juillet au 9 septembre 2017

LE RESTAURANT

Le Restaurant Baumann voit le jour en septembre 2016. Il naît d’une idée originale de ses trois propriétaires qui adoraient le concept convivial de plats à partager, à l’aveugle, souvent choisi par le chef de l’établissement. C’est ainsi que Mathieu Cayer Brunet, Kevin Ranger et Suzy Rainville décident d’ouvrir le Baumann* afin d’offrir cette convivialité par une cuisine nouvelle, de marché et recherchée.

Au départ, inspirée des « smokehouse » du sud des États-Unis, le concept change rapidement pour devenir une table nouveau genre qui liera la cuisine gastronomique des grandes tables d’ici au « comfort food » classique de la cuisine du sud des États-Unis et ce, tout en gardant la fumée comme partie inhérente du menu ainsi qu’en travaillant les produits du terroir local.

 *Historiquement, « Baumann » est le patronyme des mercenaires engagés par la couronne britannique pour aller se battre durant la révolution des États-Unis. Ces mercenaires, une fois la guerre terminée, décidèrent de rester et de s’établir en Amérique suite au Traité de Versailles de 1783. Du côté étymologique, «Baumann» signifie en allemand «agriculteur» et «fermier» et certains disent que «Baumann» serait l’adaptation anglaise de l’abénaquis «Obomsawin» qui désigne le «gardien du feu».  

Baumann_400x400

141 Rue Wellington S, Sherbrooke, QC,  J1H 5C9